Centre Henri-Aigueperse UNSA Éducation

Centre Henri-Aigueperse
UNSA Éducation
Fondé sous l’appellation de Centre d’Histoire sociale, de Recherche, de Formation et de Documentation de la Fédération de l’Éducation nationale (CHSRFD-FEN)
Site de l'UNSA Éducation

Accueil > Études et recherches > Actualité de la loi de 1905 > Résumé et synthèse

Résumé et synthèse

samedi 13 juin 2015 par Luc Bentz

Le rapport Actualité de la loi de 1905 (173 pages) fait l’objet, pour la partie « actes du colloque ». Denis Abécassis a réalisé un résumé que nous vous proposons ci-dessous, et une synthèse en 18 pages (voir à la fin de cet article).

L’ensemble de travaux impulsés par l’UNSA Éducation à l’occasion l’anniversaire de la loi de 1905 a connu comme point d’orgue le colloque du 17 novembre 2005.

Ce colloque, ponctué de tables rondes, d’interventions et d’échanges avec la salle, a permis la restitution des travaux, souhaités et impulsés par la fédération, produits par trois chercheurs qui approchent le sujet sous des angles complémentaires : l’angle juridique par Rémy SCHWARTZ, l’angle sociologique par Patrick WEIL et l’angle philosophique par Henri PENA-RUIZ.

En partant des principes posés par la loi (liberté de culte, séparation entre les Églises et l’État ; liberté de conscience), les participants se sont efforcés d’éclairer l’histoire et de l’actualité de la loi de 1905.

Dès son introduction, Patrick Gonthier [1] souligne que
« ce n’est pas la date anniversaire de la loi de 1905 qui a mis la laïcité au devant de la scène, elle a toujours été un principe questionné et disputé, une référence recherchée, mais aussi une boussole par temps troublés ».

Et la période précédant le colloque fut troublée : par la question du voile à l’école, par la question du financement des bâtiments de culte, par les problématiques liées à l’enseignement du fait religieux ou encore par la frontière entre cultuel et culturel, questions qui furent interrogées tout au long du colloque dans lequel on revint sur les débats précédant l’adoption de la loi de 2004 portant interdiction des signes et tenues.

Le colloque de novembre 2005 a permis d’analyser, d’expliquer et de comprendre les enjeux de la loi du 9 décembre 1905 « concernant la séparation des Églises et de l’État ». Cette loi organise depuis plus d’un siècle en France le vivre ensemble entre les croyants de toutes les religions, les athées et les agnostiques, par la conjugaison de la liberté de conscience et de l’égalité de droits sans hiérarchie d’options spirituelles.

Mais au-delà des questions nationales, cette laïcité, héritage de notre révolution, peut s’appliquer à tous les peuples ? On ne peut ignorer l’appel d’une des participantes :

« Moi, femme, qui me bats dans mon pays pour l’égalité des femmes et des hommes, si jamais en France la laïcité subit une défaite, que me restera-t-il pour continuer à me battre ? »

Voir en ligne : Lire la synthèse en 18 pages


Notes

[1Patrick Gonthier, secrétaire général de l’UNSA Éducation de 2003 à 2012, assumait donc cette responsabilité au moment du colloque.

| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP

Centre Henri-Aigueperse
UNSA Éducation (UNSA Éducation)
Directeur de publication : Luc Bentz