Centre Henri-Aigueperse UNSA Éducation

Centre Henri-Aigueperse
UNSA Éducation
Fondé sous l’appellation de Centre d’Histoire sociale, de Recherche, de Formation et de Documentation de la Fédération de l’Éducation nationale (CHSRFD-FEN)
Site de l'UNSA Éducation

Accueil > Histoire sociale et syndicale > Histoire de la Fédération > Thématique 4 : le combat pour les libertés > L’affaire Pliouchtch et la FEN (1975-1976)

L’affaire Pliouchtch et la FEN (1975-1976)

Dernier ajout : 15 juin 2015.

Mathématicien soviétique dissident, interné dans un hôpital psychiatrique par le régime communiste, Leonide Pliouchtch fut libéré à la suite d’une intense campagne internationale menée sur l’initiative du « Comité des mathématiciens » qu’appuya la FEN (Fédération de l’Éducation nationale, aujourd’hui UNSA Éducation). C’est le Syndicat national des instituteurs qui avec cette dernière, assura pendant deux ans la prise en charge de l’exilé politique à Paris, la MGEN ayant assumé pour sa part la prise en charge sanitaire qu’imposait son état de santé altéré par les « traitements » intensifs médicamenteux qu’il avait subis.

Articles de cette rubrique

  • L’affaire Pliouchtch et le SNI

    15 juin 2015 par Luc Bentz

    École libératrice n°17 (16/01/1976)
    Au milieu, penché avec un costume à carreaux, André Ouliac, secrétaire général du (...)

  • Leonide Pliouchtch : conférence de presse de 3 février 1976

    11 juin 2015 par Guy Putfin

    Voici le texte de la conférence de presse de Leonide Pliouchtch (Paris, Mutualité, 3 février 1976).

  • L’affaire Pliouchtch et la FEN

    8 juin 2015 par Guy Putfin, Luc Bentz

    Mathématicien soviétique dissident, interné dans un hôpital psychiatrique par le régime communiste, Leonide Pliouchtch fut libéré à la suite d’une intense campagne internationale menée sur l’initiative du « Comité des mathématiciens » qu’appuya la FEN (aujourd’hui UNSA Éducation). C’est le Syndicat national des instituteurs qui avec cette dernière, assura pendant deux ans la prise en charge de l’exilé politique à Paris, comme le relate une note que Louis Astre, alors secrétaire fédéral chargé des droits et libertés, nous a communiquée — et qui a été le point de départ de la rédaction de cet article. L’auteur nous ayant invités « à en faire le meilleur usage », nous la mettons donc à disposition.

Actualités


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP

Centre Henri-Aigueperse
UNSA Éducation (UNSA Éducation)
Directeur de publication : Luc Bentz