Centre Henri-Aigueperse UNSA Éducation

Centre Henri-Aigueperse
UNSA Éducation
Fondé sous l’appellation de Centre d’Histoire sociale, de Recherche, de Formation et de Documentation de la Fédération de l’Éducation nationale (CHSRFD-FEN)
Site de l'UNSA Éducation

Accueil > Actualités, notes et comptes rendus > Parutions, annonces de colloques, évènements > 2014 : année Jaurès > L’actualité nécessaire de Jean Jaurès

L’actualité nécessaire de Jean Jaurès

vendredi 28 février 2014 par Luc Bentz

JPEG - 34.7 ko
Jean Jaurès

2014 est aussi le centenaire de l’assassinat de Jean-Jaurès, symbole politique, dans la classe ouvrière, dans la gauche, du déclenchement du grand massacre qu’il a tenté jusqu’au bout d’empêcher... 2014 année Jaurès ? Pas seulement pour une commémoration — quelque intérêt historique qu’elle ait —, mais parce que Jaurès, même s’il est d’un tout autre temps et même, d’une certaine manière, d’un tout autre monde, est peut-être plus actuel qu’on le peut généralement le penser.

Nombre d’initiatives se développent autour de Jean Jaurès. En France, on peut considérer d’une certaine manière que, symboliquement, c’est la première victime de la guerre de Quatorze, et qu’avec lui les tentatives de sauver jusqu’au bout la paix ont été assassinées.

On sait l’importance de la question éducative pour Jaurès — qui a d’ailleurs écrit sur la lecture des pages que les zélateurs du tout-syllabique eussent mieux fait de lire avant de proférer, à l’envi, mensonges ou énormités. On sait aussi l’importance qu’il accordait au rôle des instituteurs, au soutien constant qu’il leur prodigua — y compris pour que leur soit reconnu le droit de se regrouper dans le cadre syndical. On n’ignore pas davantage qu’il fut un collaborateur régulier de la Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur et que son discours de 1892 « Pour la laïque » reste pour nous, éducateurs syndicalistes, une référence :

On n’enseigne pas ce que l’on veut ; je dirai même que l’on n’enseigne pas ce que l’on sait ou ce que l’on croit savoir : on n’enseigne et on ne peut enseigner que ce que l’on est.

Aussi bien convenait-il d’enrichir le site du Centre Henri-Aigueperse/UNSA Éducation par une rubrique spécifique regroupant en son sein les documents, annonces ou informations relatives à 2014, année Jaurès que nous y publions ou relayons. Non pas qu’on pût penser que tout avait été dit par Jaurès sur la paix, la guerre, l’État ou l’École — ce qui serait une trahison majeure de la pensée même de Jean Jaurès — mais parce que toute sa démarche, intellectuelle et personnelle, méritent sans nul doute qu’on s’y attarde un peu, qu’on y trouve un point d’appui pour sa réflexion et à sa pensée propre dans le monde d’aujourd’hui et — ajouterons-nous — qu’on ne néglige pas de transposer en cette époque tout aussi troublées ces deux manifestations du courage qu’il évoqua dans son célèbre Discours à la jeunesse, à Albi en 1912 :

[Le courage,] c’est de chercher la vérité et de la dire ; c’est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe, et de ne pas faire écho, de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques.

Réflexion, raison, en d’autres termes : laïcité. Si le contexte est évidemment différent de celui que connut Jaurès tout au long de sa carrière publique, les préoccupations sont de même nature ; et de même nature notre volonté d’opposer aux conservatismes et à l’obscurantisme cette volonté et cette capacité « d’aller à l’idéal et de comprendre le réel » sans lesquelles aucune ambition émancipatrice n’est réalisable.

Et c’est en quoi le retour à Jaurès, loin des enterrements commémoratifs, est à la fois actuel et nécessaire.

Luc Bentz


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP

Centre Henri-Aigueperse
UNSA Éducation (UNSA Éducation)
Directeur de publication : Luc Bentz