Centre Henri-Aigueperse UNSA Éducation

Centre Henri-Aigueperse
UNSA Éducation
Fondé sous l’appellation de Centre d’Histoire sociale, de Recherche, de Formation et de Documentation de la Fédération de l’Éducation nationale (CHSRFD-FEN)
Site de l'UNSA Éducation

Accueil > Actualités, notes et comptes rendus > Parutions, annonces de colloques, évènements > Éducation et genre : un numéro thématique de la revue de la Société (...)

Éducation et genre : un numéro thématique de la revue de la Société internationale d’ethnographie

dimanche 12 juillet 2015 par Luc Bentz

Le Numéro 4 de la Revue de la Société internationale d’éthnographie est consacré au thème Quel(s) genre(s) ? Enseignement, élèves, enseignant.e.s.. Ce numéro comprend également un article sur « le syndicalisme enseignant face aux genres » dans une perspective socio-historique.

Et le thème, et l’éclairage particulier que donne l’article d’Ismael Ferhat sur la question du syndicalisme enseignant expliquent que nous signalions cette publication en ligne (accès aux articles au format PDF) sur le site du Centre fédéral.

Outre les articles concernant de manière plus large le champ de l’éducation, il nous paraît utile de signaler l’article d’Ismael Ferhat (maître de conférences à l’Espé Amiens) : Le syndicalisme enseignant français face au genre : du non-objet syndical à la conversion ? (De Mai 1968 à la parité) (document PDF, 13 pages) dont voici le résumé :
"Le syndicalisme enseignant français peut être compris comme l’ensemble des organisations professionnelles des enseignants du premier et du second degré publics. Il possède trois caractéristiques qui le confrontaient spécifiquement à la question du genre. Il bénéficie d’un taux de syndicalisation comparativement plus élevé que la moyenne, son champ d’action est majoritairement féminisé depuis la Libération, et enfin la plupart de ses organisations se réclament de valeurs progressistes. Certaines ont notamment été en pointe dans les revendications féministes (contraception, IVG, égalité salariale).

« Pourtant, son rapport à la question du genre reste un angle mort des études sur ce secteur syndical. Cet article propose une analyse des interactions entre syndicalisme enseignant et genre, de Mai 1968 à l’introduction de la parité en 1999. Jusqu’aux années 1960, la féminisation du métier enseignant est un impensé de ce champ syndical. C’est à la fois sous la pression d’évolutions globales (vague féministe, éducation sexuelle, influence du syndicalisme ouvrier) et internes (rôle des minorités et des militantes) qu’une partie du syndicalisme enseignant aborde les inégalités sexuées à l’oeuvre dans le système éducatif durant les années 1970. Cet intérêt semble régresser la décennie suivante, même s’il ne disparaît pas totalement. Les années 1990 voient à la fois un bouleversement du syndicalisme enseignant, et sa prise en charge plus affirmée des questions de genre. »

Revue Internationale d’Ethnographie n°4 , mai 2015 : Ce thème a été coordonné par Herilalaina Rakoto-Raharimanana, maître de conférences en sociologie (Espé de Lyon) et membre du laboratoire « Éducation, Cultures, Politiques » (Lyon 2, IFÉ-ENS, université Jean Monnet de Saint-Étienne).

Voir en ligne : Revue internationale d’ethnographie, n° 4 (mai 2015)


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP

Centre Henri-Aigueperse
UNSA Éducation (UNSA Éducation)
Directeur de publication : Luc Bentz