Centre Henri-Aigueperse UNSA Éducation

Centre Henri-Aigueperse
UNSA Éducation
Fondé sous l’appellation de Centre d’Histoire sociale, de Recherche, de Formation et de Documentation de la Fédération de l’Éducation nationale (CHSRFD-FEN)
Site de l'UNSA Éducation

Accueil > Actualités, notes et comptes rendus > Éditoriaux du site > Béziers ou l’extrême-droite nostalgique

Béziers ou l’extrême-droite nostalgique

jeudi 19 mars 2015 par Secrétaire Général

Robert Ménard, maire de Béziers élu avec le soutien du Front national, a démontré récemment que non seulement l’extrême-droite s’affichait sans complexe, mais qu’elle entendait bien cultiver de façon provocatrice sa nostalgie colonialiste de l’Algérie française et de son pire avatar : l’OAS.

« Le 19 mars n’existe plus pour Robert Ménard », écrivions-nous dans cet article faisant suite à sa décision de débaptiser la rue du 19 mars 1962 (jour du cessez-le-feu) pour lui donner le nom d’Hélie Denoix de Saint-Marc, qui s’était rallié au pustsch des généraux d’Alger en juin 1961. Nous n’oublions pas non plus qu’en réaffirmant son attachement nostalgique à l’OAS, Robert Ménard crache sur les tombes de ses victimes et notamment des éducateurs désarmés, inspecteurs des centres sociaux-éducatifs créés par Germaine Tillion, abattus à l’arme automatique par un commando Delta de l’OAS.

Ce que Robert Ménard soutient, c’est « cette bêtise qui lâchement assassine ».


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP

Centre Henri-Aigueperse
UNSA Éducation (UNSA Éducation)
Directeur de publication : Luc Bentz