Centre Henri-Aigueperse UNSA Éducation

Centre Henri-Aigueperse
UNSA Éducation
Fondé sous l’appellation de Centre d’Histoire sociale, de Recherche, de Formation et de Documentation de la Fédération de l’Éducation nationale (CHSRFD-FEN)
Site de l'UNSA Éducation

Accueil > Notes de lecture > Jean Zay, toujours actuel ? (Vers l’éducation nouvelle)

Jean Zay, toujours actuel ? (Vers l’éducation nouvelle)

lundi 11 mai 2015 par Luc Bentz

Vers l’éducation nouvelle — revue des Céméa, mars 2015, Dossier Jean Zay toujours actuel ? Actes de la journée d’études du 14 juin 2013 organisée par l’association Les Amis de Jean Zay, avant-propos de Jean-Luc Cazaillon (directeur général des Céméa), préface (« la pédagogie de Jean Zay ») d’Antoine Prost (historien, président des Amis de Jean Zay), postface (« l’actualité pédagogique de Jean Zay ») par Francine Best (présidente d’honneur des Céméa, vice-présidente des Amis de Jean Zay), 82 pages, 14 €,
Présentation sur le site des Céméa : http://bit.ly/1PeOk8w
Commander l’ouvrage en ligne (Céméa) : http://bit.ly/1PeOm0k

Les Céméa ont pris l’heureuse initiative de publier, dans le numéro de mars 2015 de leur revue Vers l’éducation nouvelle, les actes de la journée d’études du 14 juin 2013 organisée par les Amis de Jean Zay sur le thème « la pédagogie de Jean Zay : inspiration pour les politiques d’aujourd’hui ? », que la couverture de cette plaquette synthétique en : « Jean Zay, toujours actuel ? ».

Nous avons récemment évoqué la publication récente du Jean Zay, le ministre assassiné (1904-1944) qu’on doit à Antoine Prost et Pascal Ory. La journée d’études dont rend compte le dossier publié par les Céméa évoque l’approche pédagogique de Jean Zay dans une série de « regards croisés », prolongements des réflexions du passé au présent.

En témoigne, par exemple, la communication de Myriam Legendre : « Des activités dirigées à l’éducation relative à l’environnement ». Elle y rappelait opportunément que « la création des activités dirigées, cette innovation pédagogique, fondée sur l’expérimentation, la pluridisciplinarité et les pédagogies différenciées, a influé directement sur les Céméa, dont les premières actions datent de 1937. » Et d’ajouter que « Certains de leurs principes sont directement en lien avec des fondamentaux portés par Jean Zay ». De même faut-il souligner l’intérêt des réflexions sur l’articulation du scolaire et du péri-scolaire (intervention de Laurent Besse) et, pour reprendre les propos d’Éric Favey, alors secrétaire général adjoint de la Ligue de l’enseignement, sur l’ardente actualité de l’éducation populaire — cette éducation populaire qui vise à rendre l’avenir possible.

Nous ne reviendrons pas ici sur le détail des différentes contributions. On rappellera cependant l’intérêt qu’a revêtu pour nous l’échange Catherine Chabrun (Icem-pédagogie Freinet) et l’universitaire Anne-Marie Chartier sur l’enseignement du français dans les instructions officielles de 1938 (complété par leur analyse qu’effectua Célestin Freinet). On mentionnera aussi (comment ne pas le faire ici !) la communication d’Yves Verneuil (université de Reims) sur les relations entre Jean Zay et les syndicats qui est une incitation à une réflexion toujours actuelle...

Dans son avant-propos, Jean-Luc Cazaillon évoque le lien consubstantiel qui relie les Céméa à la vision éducative de Jean Zay. Nous terminerons cependant par deux extraits, de la préface d’Antoine Prost d’abord, de la postface de Francine Best ensuite.

  • « Que ces conceptions pédagogiques [celles de Jean Zay] restent d’actualité était notre hypothèse de départ. Et nous avons cherché à la valider en passant en revue les principaux chantiers ouvertes par Jean Zay [...]. L’exercice était inhabituel, mais il méritait d’être tenté : les historiens ne sont point qualifiés pour dire l’actualité d’une pensée ou d’une politique. C’est aux militants qui œuvrent à définir des pédagogies efficaces de dire l’écho que conserve ou non l’impulsion déjà lointaine du Front populaire » (Antoine Prost).
  • « Il faut considérer l’ensemble des communication de cette journée d’étude : les dialogues entre historiens et responsables des mouvements pédagogiques ont démontré à l’envi combien, sous plusieurs aspects, cette pensée était actuelle et moderne » (Francine Best).

Ces propos ne ferment pas la discussion, mais poussent au contraire à la prolonger comme peut se poursuivre la réflexion sur des principes, durables, et leur mise en œuvre, toujours liée à un contexte donné. Inciter à la réflexion plutôt qu’à la reprise passive d’idées toutes faites n’est-il pas la meilleure manière d’être fidèle à l’œuvre éducative de Jean Zay. Ce n’est pas le moindre mérite de cette publication.

Luc BENTZ

Voir en ligne : Commander ce numéro


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP

Centre Henri-Aigueperse
UNSA Éducation (UNSA Éducation)
Directeur de publication : Luc Bentz