Centre Henri-Aigueperse UNSA Éducation

Centre Henri-Aigueperse
UNSA Éducation
Fondé sous l’appellation de Centre d’Histoire sociale, de Recherche, de Formation et de Documentation de la Fédération de l’Éducation nationale (CHSRFD-FEN)
Site de l'UNSA Éducation

Accueil > Histoire sociale et syndicale > Parcours militants (FGE, FEN, UNSA) > Militants de la période 1946-1992 > Philippe Demeulenaere (1942 - 2015)

Philippe Demeulenaere (1942 - 2015)

dimanche 24 mai 2015 par Guy Putfin

Philippe Demeulenaere (12 janvier 1942-21 mai 2015), a d’abord assumé des responsabilité syndicales au sein du syndicat FEN des Archives. À partir de 1977, il a rejoint l’équipe nationale de la Fédération de l’Éducation nationale (FEN) dont, comme secrétaire national, il a assuré création et le développement du centre d’archives et de documentation.

Philippe Demeulenaere est né le 12 janvier 1942 à La Madeleine (Nord). Il passe le concours de sous archiviste en 1966 [1] et il est nommé aux archives départementales du Nord. Reçu au concours de documentaliste-archiviste en 1972, il est affecté aux archives départementales de Seine Saint-Denis, à Bobigny.

Depuis 1968, il est membre du syndicat FEN des archives. Il est élu au Bureau national à l’assemblée générale du 26 janvier 1973, chargé de la catégorie A. Il assure cette fonction jusqu’en mars 1977. Il reste membre du bureau national du syndicat jusqu’à la création du SNAC (syndicat national des Affaires culturelles) par fusion entre plusieurs syndicats du ministère de la Culture, le 2 décembre 1982. Dans le nouveau syndicat, organisé en sections nationales, il est élu au bureau de la section Archives, et réélu en 1984.

Il est élu à la commission administrative paritaire des documentalistes-archivistes en 1976. Il est membre suppléant au Comité technique paritaire de la direction des Archives de France de 1976 à 1979.

À partir de 1975, Philippe Demeulenaere écrit régulièrement dans le Bulletin du Collectif des syndicats FEN des Affaires culturelles, Syndicalisme et Culture qu’il alimente en dossiers documentaires sur la Fonction publique.

Il devient secrétaire permanent à la FEN en septembre 1977. Il est d’abord chargé auprès de Guy Delage de répondre aux besoins de la Fédération en termes de documentation administrative. Puis il devient responsable du centre de documentation et des archives de la FEN.

Les archives et le centre de documentation ont été mis en place à la suite du déménagement qui a vu la FEN abandonner la maison des fonctionnaires, située à Paris, au 10 rue de Solferino dans le 7e arrondissement, pour s’installer dans l’immeuble, acheté, au 48 rue La Bruyère, à Paris, 9e, à l’été 1978. C’est à cette époque qu’ont été constitués et répertoriés les fonds d’archives des premiers secrétaires généraux de la FEN, et qu’un centre de documentation et d’archives a été organisé et mis en place par Philippe Demeulenaere.

Il fait l’inventaire des archives des quatre premiers secrétaires généraux de la FEN : le fonds Adrien Lavergne (1944-1956), le fonds Georges Lauré (1956-1966), le fonds James Marangé (1966-1974), puis les différents versements du fonds André Henry, depuis 1974 jusqu’à mai 1981, et le fonds de François Malcourant, responsable Fonction publique jusqu’à son départ en 1983.

Le 15 janvier 1986 est créé, sous forme d’association, le Centre d’Histoire sociale, de Recherches, de Formation et de Documentation de la FEN (CHSRFD-FEN) [2], (JO des associations du 12 mars 1986), appelé couramment « Le Centre Fédéral ». Guy Delage est chargé du département d’Histoire sociale, Philippe Demeulenaere du département Documentation [3], qui s’occupe aussi des archives. Puis Jean-Claude Hombert remplace Demeulenaere dans ces fonctions.

Philippe Demeulenaere a été suppléant à la commission administrative de la FEN en février 1976 (congrès de Grenoble) sur le siège réservé, en alternance, aux syndicats des Bibliothèques et des Archives, puis titulaire en février 1978 (congrès de Nantes), puis de nouveau suppléant en janvier 1980 (congrès de Toulouse). En février 1982, au congrès d’Avignon qui a adopté de nouveaux statuts, il est élu membre titulaire du Conseil fédéral national, au titre de la majorité fédérale, et suppléant à l’Exécutif fédéral. Au congrès de Lille, en février 1985, il est suppléant au Conseil fédéral, et membre de l’Exécutif fédéral.

Il quitte ensuite la Fédération et reprend un poste de documentaliste à la délégation aux Enseignements et aux Formations du ministère de la Culture, où il est responsable du centre de documentation. Il devient chargé d’études documentaires.

Il reste membre du syndicat quand le SNAC part à la FSU en avril 1994, alors qu’un nouveau syndicat est recréé dans la FEN, le syndicat FEN-Culture. Il est, à la fin de sa carrière, permanent au SNAC-FSU, et en sera quelque temps le secrétaire général.
Il prend sa retraite en mars 2003.

Il avait épousé Christiane Douyère, conservateur d’archives, devenue conservateur général. Il est mort le 21 mai 2015.

Guy Putfin

Les notes sont de la rédaction.

Voir en ligne : Des Archives et des Hommes (histoire du Syndicat des Archives par Guy Putfin)

Documents joints


Notes

[1Le recrutement des sous-archivistes était ouvert aux titulaires du baccalauréat ou titre équivalents.

[2C’est l’actuel Centre Henri-Aigueperse / UNSA Éducation.

[3Parallèlement à ses fonctions de secrétaire national de la FEN, Philippe Demeulenaëre siège donc au conseil d’administration et au bureau du Centre fédéral.

| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP

Centre Henri-Aigueperse
UNSA Éducation (UNSA Éducation)
Directeur de publication : Luc Bentz