Centre Henri-Aigueperse UNSA Éducation

Centre Henri-Aigueperse
UNSA Éducation
Fondé sous l’appellation de Centre d’Histoire sociale, de Recherche, de Formation et de Documentation de la Fédération de l’Éducation nationale (CHSRFD-FEN)
Site de l'UNSA Éducation

Accueil > Actualités, notes et comptes rendus > Disparitions > Alain Mouchoux nous a quittés

Alain Mouchoux nous a quittés

dimanche 22 février 2015 par Luc Bentz

Mise à jour : 02/03/2014

Instituteur, professeur de collège puis inspecteur de l’éducation nationale (enseignement primaire), Alain Mouchoux est décédé brutalement le 21 février 2015. Secrétaire national de la FEN (d’abord au secteur Éducation, puis au secteur International), il avait assumé un long mandat comme secrétaire général du Comité syndical européen de l’éducation (CSEE). Il était toujours investi dans le champ des organisations internationales non gouvernementales (OING).

 Un militant de la FEN résolument engagé à l’international

JPEG - 82.7 ko
Alain Mouchoux (AG de l’Himase, 2014)

Alain Mouchoux nous a quittés brutalement dans sa 77e année pendant la nuit du 21 au 22 février 2015 après avoir été terrassé par une maladie foudroyante qu’aucun signe avant-coureur n’avait permis de déceler. Nous l’avions encore vu à l’assemblée générale de l’Himase, le 5 février 2014, traditionnellement suivie par un colloque dont le thème, cette année-là, lui tenait particulièrement à cœur : Le syndicalisme européen de l’enseignement : d’une structure spécifique (le CSEE) à l’intégration dans l’internationale de l’Éducation (IE).

Alain Mouchoux est né le 28 octobre 1938 à Croisilles (Pas-de-Calais). Muni de la première partie du baccalauréat, il devient instituteur suppléant dans la Manche, passe parallèlement le baccalauréat. Instituteur titulaire, il devient ensuite professeur de collège (PEGC) dans la valence « lettres-allemand ». Reçu au concours de recrutement des inspecteurs départemenentaux de l’Éducation nationale (CRIDEN) en 1974, il est affecté comme inspecteur primaire dans la Meurthe-et-Moselle, à Briey. Il y assume la responsabilité de secrétaire départemental du SNIDEN-FEN.

En 1978, ayant passé deux licences (sciences de l’éducation et une licence d’enseignement), il est affecté comme inspecteur-professeur à l’école normale d’Étiolles (Essonne), mais n’y reste que quelques mois avant d’être appelé à rejoindre Albert Guillot, lui-même inspecteur primaire et secrétaire national de la FEN chargé de lui succéder. Il est élu parallèlement membre du Bureau national du SNIDEN (Syndicat national des inspecteurs départementaux de l’Éducation nationale, composante historique de l’actuel SI.EN-UNSA).

En 1982, il assume comme prévu la succession d’Albert Guillot comme secrétaire national du secteur Éducation à partir du congrès d’Avignon. Très rapidement, il s’oriente vers le champ international. Dans ce cadre, il préside notamment le Comité syndical francophone de l’éducation et de la formation (fonction à laquelle lui succèdera Jean-Claude Barbarant).

Alain Mouchoux préside longtemps le CLED (Comité laïque pour l’éducation au développement). Il est, en 1995, l’un des acteurs de la fusion du CLED et de Solidarité laïque dont le nom, plus générique, est alors conservé. Alain Mouchoux présidera lui-même Solidarité laïque, à la suite de Guy Georges, de 2000 à 2003.

Ses compétences et ses qualités humaines conduisent à ce que lui soit confié le secrétariat général du Comité syndical européen de l’éducation pour un long mandat (1994-2002).

Vice-président, jusqu’en janvier 2015, de la Conférence des organisations internationales non-gouvernementales (OING) auprès du Conseil de l’Europe, Alain Mouchoux restait actif au sein de son comité « éducation et culture ».

Son engagement constant pourrait se résumer dans cette pensée de l’auteur latin Térence :
Je suis un être humain ; rien de ce qui est humain ne m’est étranger [1].

 Éléments chronologiques et biographiques

  • 1958 : Alain Mouchoux est recruté comme instituteur suppléant avec la première partie du bac dans un contexte de rupture familiale.
  • 1959 : baccalauréat
  • 1960-1962 : surveillant d’externat (enseigne en fait en collège)
  • 1962-1963 : service militaire qu’il achève comme aspirant (Matériel)
  • 1963-1964 : instituteur remplaçant (en CEG)
  • 1964 : certificat d’aptitude pédagogique (CAP) d’instituteur (Manche)
  • 1964-1972 : professeur « lettres-allemand » à Saint-James (Manche)
  • 1969 : CAP à l’enseignement dans les collèges d’enseignement général (CAPCEG)
  • 1969-1972 :
    • secrétaire académique des PEGC au SNI (académie de Caen)
    • secrétaire départemental de la FEN (section de la Manche)
  • 1972-1974 : inspecteur départemental de l’Éducation nationale (faisant fonction) à Granville (Manche)
  • 1974 : réussit le concours du certificat d’aptitude à l’inspection des écoles primaires (CAIP)
  • 1974-1978 : inspecteur départemental de l’Éducation nationale à Briey (Meurthe-et-Moselle)
  • 1976 : maîtrise en sciences de l’éducation
  • 1978 : licence de géographie
  • 1978 : inspecteur professeur à l’école normale d’Étiolles
  • 1978-1992 : secrétaire national de la FEN
    • responsable du secteur Éducation, Jeunesse et Sports, Culture, puis
    • responsable du secteur Relations internationales
  • 1979-2003 : président du Comité laïque pour l’éducation au développement-Éducateurs sans frontières (CLED), puis de Solidarité laïque
  • 1987-1996 : président du Comité syndical francophone de l’éducation et de la formation (CSFEF)
  • 1989-1992 : président de la région Europe du SPIE-CISL (Secrétariat professionnel international de l’Éducation). — En 1992, le SPIE et la CMOPE se dissolvent parallèlement à la constitution de l’Internationale de l’Éducation (IE)
  • 1991-1992 : membre du Conseil supérieur des Français de l’Étranger
  • 1992-2002 : secrétaire général du Comité syndical européen de l’éducation (CSEE, Bruxelles)
  • 2002-2008 : président de la commission Éducation-Culture de la Conférence des organisations internationales non gouvernementales (OING) du Conseil de l’Europe (Strasbourg)
  • 2009-2015 : vice-président de la Conférence des OING du Conseil de l’Europe (Strasbourg).

Alain Mouchoux a été successivement chevalier (1976) puis officier (1995) dans l’ordre des Palmes académiques.
Il était capitaine de réserve (honoraire).

 Message du CSEE (version française & English version

Martine Rømer, directeur de la région Europe de l’Internationale de l’Éducation (IE) et du Comité syndical européen de l’éducation a adressé le 23 février 2015 ce message aux organisations du CSEE. Nous complétons cet article en en reprenant les deux versions, anglaise et française.

Version française

Aux organisations membres du CSEE

Cher(e)s collègues,

Alain Mouchoux, « militant syndicaliste très engagé » et ancien Secrétaire général du CSEE de 1994 à 2002, s’est éteint le dimanche 22 février dernier.

Inspecteur dans l’enseignement primaire en France, il est devenu un membre actif du Syndicat national des inspecteurs départementaux de l’Éducation nationale (SNIDEN), avant d’être élu secrétaire national pour l’éducation de la Fédération de l’éducation nationale (FEN) en 1982. Il s’est ensuite très rapidement engagé au niveau international. Ses nombreuses compétences et qualifications lui ont valu le poste de Secrétaire général de la région européenne de l’Internationale de l’éducation, le Comité syndical européen de l’éducation (CSEE), pour un long mandat qui s’est étendu de 1994 à 2002. Avant cela, il présidait le Comité syndical francophone de l’éducation et de la formation (CSFEF), réunissant des syndicats d’enseignants francophones.

Profondément choqué par le décès soudain d’Alain Mouchoux, Fred van Leeuwen, secrétaire général de l’Internationale de l’éducation a salué l’ancien secrétaire général du CSEE et militant de longue date en soulignant qu’il fut un « véritable champion de l’enseignement public », qui, après son départ à la retraite, a "continué à défendre les enseignants au sein du Conseil de l’Europe et à d’autres niveaux.
Nous présentons nos plus sincères condoléances à son épouse Claudine ainsi qu’à ses enfants"
, a ajouté Fred van Leeuwen.

Vice-Président de la Conférence des organisations internationales non gouvernementales (OING) du Conseil de l’Europe jusqu’en janvier dernier, Alain Mouchoux est resté actif en tant qu’expert au sein de sa commission « éducation et culture ».

Outre ses activités syndicales, il avait été également engagé, au titre de la FEN, dans le Comité laïque pour l’éducation au développement, portant désormais le nom de « Solidarité laïque » et défendant les valeurs de la laïcité et de la solidarité internationale.

« Son décès était totalement inattendu » a déclaré Martin Rømer, Directeur européen du CSEE. Et d’ajouter : « Alain manquera grandement à tous ceux qui l’ont connu et ont eu l’occasion de travailler à ses côtés durant toutes ces années. Sa carrière fut longue, aussi bien en France que sur la scène européenne, et il a laissé son empreinte dans le monde syndical en apportant son aide aux organisations d’enseignants à des périodes de grands changements et de réorganisation syndicale en Europe. »

Martin Rømer affirme par ailleurs qu’Alain Mouchoux était « en réalité, le premier Secrétaire général du CSEE à temps-plein » », et qu’il demeurera gravé dans les mémoires comme la personne « active et engagée » qu’il a été.

Le CSEE convie ses plus sincères pensées et condoléances à la famille d’Alain en ce moment de chagrin.

Martin Rømer
Directeur européen

Version anglaise

To : ETUCE member organisations

Dear colleagues,

Alain Mouchoux, “a strongly committed trade union activist” and former ETUCE General Secretary from 1994 to 2002, passed away Sunday morning.

As a primary school inspector Alain Mouchoux became an active member of the national school inspector’s union (SNIDEN), before being elected in 1982 as National Secretary for Education of the Fédération de l’éducation nationale (FEN) [2].

He very quickly got engaged at the international level. His many competencies and human skills led to his nomination as General Secretary of Education International (EI) European region, the European Trade Union Committee for Education (ETUCE), for a long mandate, from 1994 until 2002. Prior to that he had chaired the Comité syndical francophone de l’éducation et de la formation (CSFEF) gathering francophone education unions.

Shocked by Mouchoux’s sudden death, Education International General Secretary Fred van Leeuwen hailed the former ETUCE General Secretary and long-time union activist as a “true public education champion,” who after his retirement “continued representing the teachers’ movement at the Council of Europe and other levels.”
“Our heartfelt condolences go out to his wife Claudine and to his children,” conveyed van Leeuwen.

As Vice-President of the Conference of international nongovernmental organisations (INGOs) of the Council of Europe until January this year, Mouchoux further remained active as an expert within the “Education and culture” Committee of the INGOs.

In parallel with these trade union activities, he was further involved in the Comité laïque pour l’éducation au développement, now Solidarité laïque, promoting the values of secularism and international solidarity.

“Alain’s death was completely unexpected,” said ETUCE Director Martin Rømer. “He will be sorely missed by all of us who knew him and worked closely with him throughout the years. Mouchoux had a long career, both at the French and European levels, made his mark by helping teacher organisations during times of many changes and trade union reorganisation in Europe.”

Rømer added that as the “first full-time ETUCE General Secretary”, Mouchoux will always be remembered “as an active and committed person”.

The ETUCE sends all thoughts and condolences to Alain’s family in this moment of grief.

Martin Rømer
European Director

 Message d’Anna Rurka (Conférence des OING auprès du Conseil de l’Europe

Texte publié sur le site de la Conférence des OING auprès du Conseil de l’Europe

Strasbourg, 24 février 2015. — La présidente de la Conférence des OING [3] a la tristesse de vous faire part du decès de notre ami et collègue Alain Mouchoux.

Alain Mouchoux, Vice-Président sortant de la Conférence des OING nous a quitté(e)s subitement. Son engagement dans la vie de notre Conférence a été signifiant, son enthousiasme et sa constante incitation pour entreprendre les nouveaux défis resteront gravés dans notre mémoire.

Toujours engagé en faveur de l’éducation, Alain Mouchoux, était un homme de conviction qui avait le courage de porter la voix de la société civile dans des divers espaces institutionnels. Cher Alain, tu nous a quitté trop vite mais ton œuvre va continuer à travers notre engagement en faveur de l’éducation et du vivre ensemble./bleu]

 Articles en ligne

-* Site de l’Himase. — L’Himase [4] a publié un article sur Alain Mouchoux en annexe duquel on pourra trouver le texte de sa contribution au colloque 2014 de l’Himase consacré, justement, à l’histoire du Comité syndical européen de l’éducation.

P.-S.

Les obsèques d’Alain Mouchoux ont eu lieu le 26 février 2015 au cimetière parisien du Père-Lachaise, à Paris. En document annexé à cette page figurent les hommages prononcés à titre syndical par André Henry, ancien secrétaire général de la FEN ; Jean-Pierre Leclercq, ancien conseiller national de la FEN ; Fred van Leeuwen, secrétaire général de l’Internationale de l’Éducation et ancien secrétaire général du SPIE.

Remerciements, pour les éléments complémentaires à Guy Georges, Dominique Thys, Roland Biache ainsi que, naturellement, à Claudine Mouchoux sans laquelle le rappel des éléments biographiques concernant Alain aurait été incomplet.


Documents joints


Notes

[1Homo sum ; humani nihil a me alienum puto.

[2UNSA Éducation, depuis 2000

[3OING : organisations internationales non-gouvernementales.

[4Himase : Association pour l’histoire des militants associatifs et syndicaux de l’éducation. Plus de détails sur l’Himase, à laquelle appartient le Centre fédéral ici.

| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP

Centre Henri-Aigueperse
UNSA Éducation (UNSA Éducation)
Directeur de publication : Luc Bentz